1 an d’allaitement 1 an de bonheur lactés

1 an d’allaitement, 1 an de bonheur lactés (avec des doutes, des pleurs, des douleurs…) ! Little Boudeuse fête ses 1 an aujourd’hui et me voilà avec le bilan de mon allaitement.

Allaitement

Je voulais essayer de lui donner un peu de moi, connaître cette sensation que je ne connaissais qu’au travers des blogs, témoignages, magazine… J’avais peur je ne vous le cache pas (la fatigue, les crevasses, le fait de ne pas savoir combien elle prenait, l’état des seins après l’allaitement, …). Mais je voulais tout de même essayer.

A sa première minute de vie, elle a été déposé sur mon ventre, ce fut une sensation indescriptible de bonheur, le temps s’est arrêté.

Le bonheur hélas a été de courte durée. Les premières essais de mise au sein, furent très compliqués… Je n’avais pas de montée de lait et bébé n’arrivait pas à téter et ne voulait pas non plus de sucette 🙁

Je pense que c’est dû à une mauvaise position car même si l’équipe a été adorable, pas une sage femme me conseillait la même position. Alors, étant maman allaitante débutante, je ne savais qui écouter, quelle position était la bonne. C’était frustrant !

Jamais je n’aurai pensé que notre histoire lacté aller durer aussi longtemps. Dès le retour de la maternité, (avec des doutes et des questions pleins la tête) une montée de lait soudaine qui a fait que mes seins étaient engorgées. Un truc à décaper la peinture d’une voiture ! Je me suis retrouvée en une nuit avec des seins de Lolo Ferrari ou pas. Sauf que j’étais incapable de nourrir Little Boudeuse. Bébé ne voulant pas tétée, Monsieur a dû aller en urgence chercher un tire-lait à la pharmacie.

Après de nombreuses tentatives, elle a enfin compris comment téter ! Et une fois lancée, la machine à téter ne s’est jamais arrêtée, surtout la nuit pour notre plus grand désarroi ! Ce n’étaient pas des tétés qui s’éternisaient (10-15 minutes) mais la fréquence devenait fatigante ! On a même acheté un lit cododo en urgence …

Toutefois, ce petit moment rien qu’à nous était extraordinaire, un moment intense, les yeux dans les yeux ! ce lien mère-fille si merveilleux qu’on se dit qu’il faut en profiter chaque seconde  !

Les crevasses sont apparus au bout de quelque mois. Bébé s’acharnait sur mes tétons ! Des crevasses à te faire serrer les dents pour ne pas crier, des crevasses à faire perler le sang. Chaque tétée devenait un calvaire, je pleurais de douleur, l’entendre pleurer pour réclamer me compresser le bide. J’aurai pus faire le choix de tout stopper pour qu’enfin cesse la douleur. Mais non ! Je voulais aller jusqu’au bout. J’ai donc serré les dents, ravalé mes larmes et nourri mon bébé. Et je tartinais mes tétons de la fameuse Lanolin et cela a marché, mes crevasses se sont cicatrisées.

J’appréhendais de ne pas avoir suffisamment de lait pour mon bébé, et en fin de compte, j’ai été au delà de mes espérances, plus d’un an d’allaitement. Je n’ai aucun regret malgré les douleurs et autres désagréments rencontrés.

Et vous, comment a été votre allaitement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *