Back from holidays – Sur ma To Do List : rester heureuse

Le retour de vacances est un moment à la fois triste et joyeux. Triste parce que forcément, la sensation du sable chaud sur nos pieds nous manque. Mais joyeux parce que chaque rentrée est une promesse. Celle de l’année à venir et des bonnes résolutions.

Pas comme celles du premier Janvier, où on se promet chaque année d’être cette femme parfaite, résolution que l’on oublie dès le 2 Janvier quand on réalise que l’on ne mérite peut-être pas la peine capitale quand on a 2 Kg de trop et que l’on aime bien le chocolat, la bonne bouffe et prendre des bains moussants même si c’est mauvais pour notre environnement et notre timing.

Non, la fin du mois d’août est la période des résolutions qui rendent encore plus heureux. A commencer par :

Arrêter de croire tout ce que disent les magazines

Magazine

Avant l’été, ils titraient comme chaque année sur les régimes minceurs annuels et les formes de maillot de bain qui nous vont le mieux. Et comme chaque année, j’ai lu que quand on était « ronde de partout », le mieux, c’était encore le maillot une pièce noire, échancré mais dos nageur. Ce qu’il y a de bien c’est que je suis sûre que c’est très discret et pas du tout complexant sur une plage tropicale, entourée de filles en bikini.

Le maillot qui vous va le mieux c’est celui dans lequel vous vous sentez à l’aise. Point ! De préférences avec des armatures pour les poitrines dépassant le bonnet B, et c’est tout.

A la rentrée, le sujet à la mode est l’art de conserver les bienfaits des vacances à la rentrée. Jusque là rien de bien méchant, sauf en ce qui concerne la vie sexuelle, qui se doit d’être organisée de manière intense, puisque visiblement c’est un signe de bonne santé. Chères journalistes, cela ne vous est-il jamais venu à l’esprit qu’une vie sexuelle ne s’organise pas comme les activités extra-scolaires des enfants ? Je dis ça …

Par contre organiser des activités à deux plus régulièrement, comme aller à la piscine ou visiter un musée de temps en temps, ça oui, ce serait une bonne idée.

Parce qu’il suffit de jeter un coup d’oeil à ses albums photos pour comprendre ce qui rend belle une femme. Même les albums de l’adolescence, où on avait 5 Kg en trop, ou ceux de cet été où on avait fait la grève du brushing et où on portait une robe affreuse.

Une femme belle est une femme épanouie ! Pas une femme qui complexe devant un magazine féminin.

Savoir se faire plaisir

Des mois à tergiverser entre Dukan amélioré et régime hypo-calorique pour finalement perdre ses kilos en trop durant l’été, cela fait réfléchir.

Parce que finalement, on n’est pas obligé de courir sur un tapis et de se priver de desserts pendant six mois pour se sentir bien dans son corps. On peut juste marcher et ré-apprendre à écouter son corps, en ne mangeant que lorsqu’on a faim, et pas parce que c’est l’heure du dîner.

Cette doctrine s’applique forcément au reste de notre vie : pas besoin de se forcer, un esprit sain dans un corps sain, c’est aussi un esprit qui sait écouter son corps.

Heureuse

Se simplifier la vie

Parce que finalement, plein de détails peuvent nous permettre d’avoir du temps pour soi sans culpabiliser. Par exemple, on a l’impression que l’on fait imploser notre budget et que le Dieu de la nutrition va nous punir pour chaque plat surgelé acheté ?

Il en existe chez Picard à moins de 2 €uros pièce qui sont franchement bons et bien pensés. Sur le réfrigérateur est épinglée une liste de courses de 3 kilomètres de long, et on est déjà en retard pour l’anniversaire de notre copine. On annule ? Uniquement si c’est pour prendre un bon bain. Et les courses, on peut les commander sur Internet, surtout que généralement passé un certain montant la livraison est gratuite,  et que cela tombe bien.

Bref on arrête de culpabiliser à longueur de journée, prendre du temps pour soi, c’est aussi faire plaisir à quelqu’un qu’on aime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *