Une journée au Futuroscope

Comme prévu, j’ai pu tester les nouvelles attractions, et j’ai même pu participer à la plupart des autres joyeusetés du parc. J’ai mangé moléculaire aussi.

Et c’était impressionnant de sentir du chocolat crépiter jusque dans sa gorge, de déguster un dome de purée violette, et sympathique d’arroser le tout de vin bio. Une merveille de menu que je ne connaissais de base que par TV interposée. J’ai été hyper bien reçue . Genre même en six articles je ne pourrais pas vous raconter cela assez bien.

Alors je vous dirais juste ce que j’ai pensé du parc. J’ai été heureuse une journée entière, vous vous en moquez peut-être un peu. Et je vous comprends .

Futuroscope

On m’avait dit que c’était un faux parc, qu’il n’y avait que des images qui bougeaient et même pas de sensations fortes. Et puis aussi que ce n’était pas très beau. Et que c’était pour les sorties scolaires, pas pour les grands. Bref que je devrais tenter un échange sur Ebay Futuroscope contre Astérix.

Laissez-moi vous dire que l’on ma menti. Parce que le Futuroscope j’ai kiffé un truc de malade. Et j’insiste sur le terme : Kiffer. Comme une ado de quatorze piges apprécierait sa première tenue Jennyfer. Croyez-le ou pas, ce n’est pas peu dire.

J’ai hurlé en tournoyant la tête en bas, en dansant avec les robots de Kamel Ouali, joué dans le faux film « Les Stars du futur ». Nous avons contribué aux attractions où les sièges bougent en rythme avec les images, en les agrémentant d’un criant mais néanmoins classieux « Aie !! Mes f***** !!».

Il y avait même de jolies ballades a priori romantiques dans le parc, avec de la musique sortant des buissons.

Mais comme rien n’est jamais parfait j’ai une critique à faire. Parce que passer quelque chose comme 3 ans à faire travailler 50 personnes pour que je m’amuse pendant 7 minutes dans une attraction à jouer avec des animaux du futur, je trouve ça entièrement normal. Le but du l’humanité devrait être ma petite satisfaction personnelle. Mais lesdits animaux on ne peut même pas les tuer. J’ai essayer de les broyer dans ma main, de les achever de coups de poings, rien à faire.

Il n’y a qu’eux que l’on pouvait attaquer : les messieurs sur des échasses, déguisés en sauterelles argentées. Mais ça aurait été très vilain de le faire . Alors j’ai été sage, et en place de, je me suis amusée à imaginer l’ère glaciaire prévue pour dans quelques millions d’années.

Et à y découvrir que dans la région il y a du rafting, des maisons dans les arbres, des tonnes d’autres choses à faire. Et de tomber de mon piédestal: si Paris est bien le centre d’un monde, ce n’est peut-être que du mien .

Parce que je n’avais d’un coup plus envie de prendre le TGV qui attendait les vrais et faux adultes à l’entrée du parc .

Alors en attendant d’y retourner faire la grande, je tenais à dire à tous que le Futuroscope, c’est quand même plus pour les plus de 8 ans. A cause des limites de taille (1m20 pour pas mal d’attractions). Mais que par contre après il y en a vraiment pour tout les gouts, des aires de jeux en plein air aux films 3D en passant par les manèges force3.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *