Peur de ne pas être assez stricte

mere fille

J’ai peur de ne pas être assez stricte … et pourtant je n’aurais jamais pensé que ce serait le cas.

Pour résumer, j’ai une grande qui va avoir 3 ans dans quelques jours et qui est une petite fille légendaire, un modèle du genre parfait, adorable, câline, obéissante, souriante, heureuse de vivre, sensible (un peu trop).
Bref, vous l’aurez compris, la fameuse crise d’opposition n’est jamais passée par ici.

Le problème

Mais nous avons une autre petite fille … et ça n’a rien à voir !
Elle a 19 mois et a un caractère déjà bien affirmé depuis bien longtemps.
Ce qui nous change, beaucoup !

Du coup, je me demande souvent comment réagir avec elle et je doute souvent de bien faire alors qu’avec ma grande nous n’avons jamais eu à nous demander toutes ces choses là.

La Petite a eu une période (vers 14 mois je crois) où elle se fracassait la tête contre le sol si elle me voyait et que je ne m’arrêtais pas pour la prendre dans les bras … chantage affectif sordide, bref heureusement ça lui est passée.

Elle fait toujours des petits caprices, elle adore se rouler par terre depuis bien longtemps, elle se roule et tapote des pieds et des mains mais sans vraiment crier, elle grogne scrogneugneu quoi.

Les crises

Mais depuis quelques jours, le matin, au lever, c’est la CRISE ! Elle se braque direct et se roule par terre et s’énerve et frappe dans le vent et pleure, voir crie, et rien à faire pour la calmer, la communication avec elle semble impossible, elle n’écoute pas, si on la touche elle s’énerve encore plus, bref un comportement qui vraiment m’interpelle.

D’après ce que j’ai pu lire, c’est un peu classique de cette fameuse crise de l’opposition mais tout de même, une fois ça a duré 25 minutes !!!
Et là je ne sais pas trop comment réagir car contrairement à ce que j’aurais pu imaginer de moi je ne suis pas en colère ou énervée mais juste triste de voir mon bébé pas bien et de ne pas savoir comment la calmer.

On la punit, mais ça ne change rien. On ne la punit peut-être pas assez ?

Lorsqu’elle fait ses petits caprices en journée (cf plus haut), en général on l’ignore, ça dure 1 minute puis elle reprend sa vie … peut être devrions nous la punir plutôt que de l’ignorer ? Lui mettre des limites plus étroites pour qu’elle se repère mieux, qu’elle teste plus clairement ses et nos limites ?
Je ne sais pas.

Comment réagir ?

Je sais juste que j’adore mes deux filles, que je n’aime pas crier sur elles (ça arrive d’ailleurs quasiment jamais, et pourtant je suis une nerveuse de base mais avec elles je reste très zen, les enfants font des miracles !), que je n’aime pas les voir malheureuses et donc je n’aime pas les frustrer, je sais aussi que les frustrations sont nécessaires et bonnes et d’ailleurs elles ont des limites, et ma grande les a toujours respecté.

Je n’ai rien contre punir, en revanche crier et frapper je ne veux pas (et je ne juge pas ceux qui le font), c’est juste que je leur demande de ne pas crier ni de frapper alors je ne veux pas montrer le mauvais exemple ou les humilier par la toute puissance de l’adulte, ce qui serait pour moi un manque de respect et n’aiderai pas à ce qu’elle se construise positivement (très personnel comme jugement j’en conviens).

Mais alors, comment poser des limites et comment gérer les crises ?

En ayant un ton ferme certes mais face à son bébé qui souffre ce n’est pas toujours facile.

J’ai récemment lu un article qui disait à quel point c’était essentiel de poser des limites à ses enfants pour qu’ils se construisent sainement, je comprends ce raisonnement mais déjà, lorsqu’on a une enfant facile comme ma grande ce n’est pas évident puisqu’il y a peu d’opportunités.
Et même avec un enfant plus « difficile », je ne trouve pas ça évident car si l’enfant est difficile c’est qu’il est en souffrance (physique ou psychique) et j’ai plus envie de le réconforter et le rassurer que de sévir.

Bref, je tourne surement en rond avec mon raisonnement et il est sur que personne n’a jamais dis qu’il était facile que d’élever des enfants et qu’il n’y a pas une méthode gagnante (car ça se saurait depuis le temps), mais je trouve qu’il est déjà bien difficile de trouver sa méthode, une méthode qui permettrait à l’enfant de se construire sainement, dans la confiance et le respect et non dans l’humiliation, la peur ou l’irrespect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *